Home - Ocean 23

Aller au contenu

Menu principal :

Home

Avec le nu masculin il est toujours question de positionnement et de transgression à l'égard de la tradition, de lutte de pouvoir, de dévoilement symbolique et spirituel. C'est pourtant le nu masculin qui déterminait, jusque vers 1800, la formation artistique dans les académies et les écoles des beaux-arts, où les étudiants, exclusivement des hommes, dessinaient d'après des modèles du même sexe qu'eux. Un changement de paradigme, de modèle, radical s'est opéré dans les premières décénies du XIXe siècle... Puis il faudra attendre la crise des années 1930 et jusque longtemps aprés la Seconde Guerre Mondiale et même encore aujourd'hui, pour que la carrure musclée devienne l'archétype acceptable de la nudité masculine.
Mais bientôt, le nu masculin après une apothéose de créativités et de liberté sexuelle dans les années 70, connaîtra et sera confronté aux années de l'émergeance du Sida, avec durant deux décénies aucune solution pour soigner les millions de patients qui ont et sont encore atteints par cette terribe maladie. Du nu transgressif, on passera par un nu plus intéressant car plus réféchi et pus poétique pour faire face à l'image négative de l'homosexualité à cette époque.
Puis le nu masculin tel qu'on le connaît aujourd'hui est marqué par l'incroyable facilité avec les nouvelles technologies de créer un auto-nu, appelé selfie et qui va donner toute une galerie de nu sexué étonant où chacun rivalise en photo avec son génital, mais qui finit par être répétitif avec toujours a même pose devant le miroir de sa salle de bain, encore et encore. Certes l'homme se met vraiment à nu comme il l'entend, émancipé du photographe, ce qui donne une auto-pornographie incroyable mais en définitif bien peu de poésie et un manque évident de recherche dans les poses de nus... quel sera le nouveau stade du nu masculin? Rendez-vous dans dix ans...
About Mel

Il y a 7 ans nous quittait un photographe et artiste de la vie qui a façonné la Californie comme nous le montre ces photos de blondinets surfeurs mais également de modèles plus intéressants, à la beauté virile mais également énigmatique et narcissique, comme l'étaient Marlon Brando ou Elvis Presley à cette époque. Exemple ce modèle qui vient poursuivre notre enquête sur l'histoire des modèles masculins (avec ma propre expérience depuis 2 ans) dans la section Océan 23. Gary Seegar a un air de Marlon Brando. On voit que Mel Roberts dans ses 50 000 photos n'a pas seulement fait des photos pour Young Physic. Dans les années 60, il a à l'instar de quelques autres, créé son propre univers à force d'un travail et d'une production acharnée, nous prouvant que seul un stakhatovisme en art qui parvient à produire tel Picasso des milliers d'oeuvres, arrive à imposer la vision de l'artiste dans l'histoire artistique gobale. Les photos de Mel Roberts sont précurseuses de l'image de la Californie telle qu'elle s'est formée à partir des années 50.


With Ocean 23, water and sweat under the sun, wind and heat come to reorganize the Art History where we are flying through: from the 18th C. until 20th C. with allowance of diversion before and after this period of times in Ancient Times or in today male nude genre arts...
D'autres infos lors d'une exposition...

A Solo Exhibition
No one under 18 will be admitted.

The Erotic Museum presents a solo exhibition of vivid photographic C-prints by sixties-era naturalistic photographer Mel Roberts. California Boysshowcases the male physique blossoming amidst Southern California’s most breathtaking landscapes from 1959 to 1980. From Mulholland Drive and Point Dume to Palm Springs and the Angeles Crest National Forest, boyish models swim, climb, and ride with a spirit of wholesome sensuality embraced by Roberts’ Rolleiflex and his vision of man in the natural environment.


Roberts was openly gay when he was drafted to the United States Air Force during WWII. He met his first lover during basic training, and continued to serve as a cameraman in the South Pacific. After leaving the service, Roberts graduated from USC Film School and worked as a cinematographer and film editor through the 1950’s with projects at Colombia, Universal and United Artists. Roberts also founded the California branch of the Mattachine Society, the first gay rights activist group in the country. Meetings were held in Roberts’ home, an environment of free love energized by drugs, music and male bonding. It is among these friends and lovers that Mel Roberts began his career in male erotica.

Because frontal male nudity was considered obscene, and commercial color processing photo labs could not legally develop such content, Roberts learned to develop color photos in his home.


 He soon became one of the most prominent male photographers of the period, with his work being published internationally. Between 1977 and 79, Roberts was the target of two LAPD raids on his home studio, with police confiscating everything, from darkroom equipment to mailing lists, for over a year. In 1981, shortly before the AIDS crisis broke, Roberts put down his camera.
“Roberts intended to document the styles of the changing times. Shot more for himself than his customers, these portraits reveal the unique character of the individuals, the cultural climate and many nuances of the period. 


The clothing and social styles of the Sixties and Seventies have become part of the collective consciousness of America. 




Specific details, such as a feathered hairstyle, a particular type of sneaker, or pipelined shorts, seen in their original context, take on an even greater resonance now that these styles have disappeared, evolved, or been re-defined in contemporary culture” (Mark Harvey, California Boys, Fotofactory Press, 2000).





http://tomoffinlandfoundation.org/
The Erotic Museum
Gallery Hours: Sunday - Thursday 10:00 AM - 9:00 PM, Friday - Saturday 10:00 AM - Midnight.
6741 Hollywood Blvd., Hollywood, CA 90028 · Map · 
323. GO. EROTIC
The Erotic Museum  
Website


On trouve dans un site hongrois une bonne page sur lui dont voici ma traduction :



mel roberts több mint húsz éven át fotózott fiatal, napbarnított kaliforniai fiúkat. még jóval a nautilus korszaka előtt volt mindez, sokszor egyszerűen a tengerparton vagy los angeles utcáin figyelt fel rájuk, összehaverkodott velük, bevezette őket a társasági életbe, és ha volt kedvük, modellt állhattak neki. a fotózások általában két-három napos bulival és nyaralással egybekötött tripek voltak a nyugati parton, és a fiúk jó kis gázsit kaptak, bár nem voltak hivatalos modellek, és a legtöbbjük még csak meleg sem.
roberts nyolcvannégy évesen adott egy interjút, amiben lazán elárulta, hogy ettől függetlenül szinte mindegyikükkel lefeküdt, azokkal is, akiknek éppen barátnője volt. sok ilyen kapcsolata megmaradt barátságnak, de éppen annyiból lett szerelem. általában öt-hat fiú élt vele egyszerre, ebből egy a pasija volt, a többiekkel csak mókázott néha, de az egész annyira természetesen jött, hogy cseppet sem kellett kényszerítenie senkit semmire. hozzátette, hogy nem volt disco, nem volt aids, nem volt testépítés, és a melegek is led zeppelint hallgattak, mindenki szívott, tombolt a szexuális forradalom, szóval tökre másként mentek a dolgok, és leginkább bulinak fogta fel mindenki.


mivel a hatvanas évek elejére a kodak már szinte az összes képét visszaküldte, kénytelen volt saját labort létrehozni és visszavonulni a nyilvánosságtól, szóval valahogy így lett belőle a korabeli meleg hugh hefner: havonta egyszer óriási, fényűző partit adott bel air-i villájában egészen 1977-ig, mikor is a los angeles-i rendőrség elég csúnyán lebuktatta, és az összes negatívját elkobozták. ahogy telt az idő, megkereste egy filmrendező, így a képek videók formájában újra előkerültek, és óriási sikert arattak: tíz évvel később már a-kategóriás hollywoodi sztárok kapkodtak egy-egy példányért. jelenleg elton john a listavezető a maga hatvanegy darabos gyűjteményével. 


Mel Roberts a photographié depuis l'age de 20 ans des jeunes hommes dorés par le soleil de Californie. De nombreuses fois, il s'est intéressé à eux tout simplement sur une plage ou dans une rue de Los Angeles, il a sympathisé avec eux; les a conduit chez lui, puis s'il leur venait l'envie, ils posaient pour lui. Les prises de vue s'accompagnaient en général de deux ou trois jours de fêtes et de vacances en voiture sur la côte Ouest et les garçons recevaient un bon pactol, pourtant ils n'étaient pas modèles professionels et souvent ils n'étaient même pas homosexuels non plus. 


A 81 ans Roberts a donné une interview dans laquelle il avoue qu'ils leur arrivaient souvent de coucher avec lui, même si pour la plupart ils avaient des petites amies et qu'il demeurait ami avec eux, mais parfois aussi amant. En général, 5 ou 6 garçons vivaient chez lui, parmi lesquels son compagnon, les autres parfois participaient, en tout bien tout honneur. En ce temps-là il faut dire, il n'y avait pas de boîte, ni le sida, ni d'ailleurs de salles de musculation comme aujourd'hui, et les homosexuels écoutaient eux-aussi Led Zepplin, tout le monde fumait, s'essayait à la liberté sexuelle, en un mot tout était différent d'aujourd'hui et tout le monde pensait plutôt à faire la fête qu'autre chose.

Avec ça Kodak venait d'inventer la photo couleur et Robert faisait tout depuis la prise de vue jusqu'au tirage dans son labo privé. Mais un jour comme le raconte Hugh Hefner : lors d'une fête particuièrement gigantesque et éclairée de lumières vives, la police débarqua sans concession à la Villa Bel Air de Los Angeles pour lui confisquer tous ses négatifs. Puis le temps passant, approché par un réalisateur de film, Roberts se remit à filmer cette fois en vidéo, encore une fois avec un immense succès, qui lui valut dix ans aprés de filmer les stars d'Hollywood les plus connues dont Elton John...

http://tevesblogcim.blogspot.fr/2014/05/mel-roberts-california-boys.html

 
Copyright 2015. All rights reserved.
Retourner au contenu | Retourner au menu